· 

Zoom sur la vulgarisation de contenus


 

Ma relecture du moment m’entraîne sur les rivages de la chimie, des molécules, des formules...
Les appellations scientifiques énoncées me sont inconnues.
Pourtant, il faut faire avec. Le sujet traité justifie le document, il en est l'ossature.

 

SPORTIF !
Le langage employé crée une barrière naturelle. Corriger ce type de support demande donc un effort et un temps passé supplémentaires.
S’approprier le texte nécessite de revenir régulièrement en arrière, de relire à deux fois la reformulation d'une phrase pour s’assurer de ne pas dénaturer l’idée initiale.

 

SUJET COMPLEXE MAIS ÉCRIT DIGESTE
Lorsque l’intention est d’être compris du plus grand nombre, la teneur scientifique d’un contenu ne doit pas compromettre son efficacité.
Ah ça, non !
Il s’agit de trouver un équilibre entre la présence des mots abrupts incontournables et le contrepoids représenté par les efforts de clarté pour :

  1. la structure du texte (organisation de contenu) ;
  2. la construction des phrases (syntaxe) ;
  3. la progression dans les idées ;
  4. les graphiques, schémas présentés.

 

EMPATHIE ET PÉDAGOGIE
Rester compréhensible est également une question de posture de la part de la personne qui écrit.
Avoir la volonté de ne pas se cacher derrière un statut, un métier, un vocabulaire, et faire preuve d’empathie posent les bases de la vulgarisation de textes.

 

QUELQUES CLÉS
pour ne pas perdre en route son lecteur, sa lectrice

- Connecteurs logiques
Redoubler d’efforts pour relier les idées entre elles au moyen des mots de liaison marquant l'opposition, la cause, la conséquence…
Ce qui n’est pas clairement écrit est laissé à l’intuition, à la libre interprétation.

- Lisibilité visuelle
Aérer les paragraphes, user du retour à la ligne et aider ainsi à la digestion des informations.
Le texte est moins massif, moins effrayant. Le cerveau fait des pauses.

- Mots techniques et acronymes
Les expliciter, les définir dès leur première apparition.
Penser au glossaire.

- Phrases courtes et directes
Privilégier leur emploi. Bannir les phrases à rallonge ajoutant une difficulté de lecture à la complexité du sujet.

- Exemples concrets et évocateurs
Choisir des références qui font sens auprès de non initiés, issues du quotidien par exemple.
Obtenir ainsi l’assurance de connecter son public au sujet évoqué.

- Inventivité dans la forme
Faire preuve d’originalité, créer la surprise dans la présentation contribue à maintenir l’intérêt.

- Conclusions intermédiaires
Jalonner le texte de phrases récapitulatives des idées développées. Objets de réassurance, elles permettent de valider la bonne compréhension.

 

QUE LE JARGON TRÉPASSE
Le travail de vulgarisation d’écrits est très enrichissant.
Il est l’arme favorisant la progression de la lecture.
C’est un « torture test » appliqué au texte.
Il est résolument pertinent de confier la relecture d’un support scientifique ou technique à une personne néophyte sur le sujet MAIS maîtrisant les codes de la rédaction.

 

Sur ce, je retourne à mes porphyrines, pheophorbides et autres nanoparticules de silice...

 

#vulgarisationcontenus #pedagogieecrit #relecturedocumentscientifique#supporttechnique #correction #jargon #lisibilité

Contactez 1001 lignes

 06 13 26 71 02

 

 mail

 

 34980 Saint-Clément-de-Rivière, Hérault

 

linkedin 1001lignes