Clavier Azerty, nouvelle norme pour une nouvelle vie

Ah, voilà une nouvelle qui me fait plaisir ! Les claviers Azerty sur lesquels dansent nos doigts quotidiennement pourront bientôt adopter la norme du 02 avril 2019 « Disposition du clavier bureautique français »*. À nous l’écriture facilitée des symboles €, les e dans les o pour écrire cœur et œnologie, les Ç et À majuscules, etc. 

 

* Initiée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) et élaborée par un collectif de professionnels sous l’égide de l’Association française de normalisation (AFNOR).

Pas un lifting complet, rassurez-vous, puisque 93 % des touches clavier actuelles seront inchangées...

Mais quelques retouches cosmétiques bien dosées et bienvenues. Ces évolutions sont pensées pour aider à la lecture, éviter certaines fautes d'orthographe et faciliter l'écrit numérique des francophones. Les langues régionales ne sont pas en reste et certaines subtilités d’écriture qui leur sont liées ont été étudiées.

 

1) Majuscules accentuées et symboles monétaires à portée de touches.

 

2) Possibilité de taper un point sans enfoncer la touche majuscule ou shift.

Mais pourquoi jusqu’ici la touche qui regroupe le point et le point-virgule laissait la part belle au point-virgule, accessible en première intention sans appuyer sur la touche majuscule ? L’usage du point-virgule est pourtant bien plus anecdotique que celui du point ! Peut-être est-ce un héritage du clavier Qwerty ?

 

3) Minuscules accentuées sans détour, le ô par exemple.

 

4) Et d’autres possibilités que l’article de l’Express du 9 avril 2019 détaille.

 

Vous en rêviez, non ? 

Des raccourcis difficiles à trouver. Sur certains claviers, écrire un « É » demande une bonne dose de patience.

Aujourd'hui, il n'est pas toujours inné de trouver comment accentuer les majuscules... Pourtant, si on abandonne l’affaire et qu’on ne place pas les accents sur les majuscules, comment lire et comprendre la phrase « ANTOINE TOUMIEUX EST INTERNE » ? Est-il « interne » ou « interné » ? On le voit bien, le diable est dans le détail. Un accent qui manque et le pauvre Antoine Toumieux passe de la lumière à l'enfermement.

 

Ma modeste position sur la question : il me semble plus facile de lire un titre écrit en majuscules lorsque les voyelles sont accentuées (É, Ê, È, À, Â, Ô, Û, Î, Ï). Pour le cerveau, le chemin vers la compréhension est plus directe, sans ambiguïté.

Une norme qui simplifie, une norme « volontaire »

À moins chercher des raccourcis clavier - que nous oublions souvent la minute après les avoir trouvés - nous gagnons du temps.

Personnellement, je signe tout de suite pour grappiller quelques minutes par-ci, par là. Ça, c'est la mère de famille nombreuse qui parle, complètement dépitée par cette fréquente impression de courir derrière une locomotive lancée à vive allure !

 

Moralité : pour moins perdre de temps, chaque astuce qui tombe du ciel est bénie 😉...

 

Et ultime bonne nouvelle : chacun.e est libre d’adopter cette nouvelle norme sur les claviers - ou pas - puisqu’elle est qualifiée de volontaire par l'AFNOR. Elle est donc à disposition des particuliers, des entreprises, des administrations comme des fabricants. 

 

Maintenant que c’est annoncé, attendons de voir le résultat concret et les retours d’expérience. Si le test est concluant, tout utilisateur pourra crier sa joie à l’idée de ne pas enfermer Antoine dans un hôpital psychiatrique !

Contactez 1001 lignes

 06 13 26 71 02

 

 mail

 

 34980 Saint-Clément-de-Rivière, Hérault

 

linkedin 1001lignes